la tribune d'en face

la tribune d'en face

Section Paloise 16 - Montpellier 22

"Le rugby est un combat. Si tu lâches, tu ramasses." (F. Galthier)  

 

Avouez quand même que c’est difficile de faire le chroniqueur-photo-reporter bénévole et motivé. Voilà que je m’étais fendu d’un petit montage photo sympa et égrillard manière de détendre agréablement  mes copains, avant de les retrouver au Hameau pour un match qui s’avérait difficile.  Et voilà que, signe prémonitoire ? le bidouillage de ma « tribune d’en face revisitée » était restée dans ma boîte mail, étourdi que je suis…

 

TR copie.jpg

Faute professionnelle grave  qui avait entrainé des interrogations de la part de mes destinataires, cherchant la pièce jointe dans leur courrier. Mon petit effet était raté, et quand ils découvrirent l’image, le match terminé, que n’ai-je lu de leur dépit ou de leur humour grinçant ; jugez-en vous-même:

-On a pris une fessée !

-On n’a pas eu de cul !

-L’équipe a pris l’eau !

-Ils ont eu du mal à se mettre dans le bain !

-Fallait pas trop fantasmer !

Ah, non, promis, c’est fini… Plus de montage Photoshop avant un match. Que chacun gère son stress dans son coin ! Plus envie que ça se retourne contre moi… C’est dit !

* * *

Venons-en au match. Plus spécialement à l’arbitrage. Sûrement vous êtes-vous déjà aperçu que j’avais souvent quelques problèmes relationnels avec l’usage du vidéo-arbitrage ; pour être franc… et malhonnête,  j’aimerais que l’arbitre ne s’en serve que lorsque c’est moi qui le voudrais !! Pas chauvin du tout, le Yves. Que je vous dise combien j’ai pu pester, vociférer, vilipender l’arbitre sur l’essai de Nadolo en première mi-temps, contestant le fait que l’arbitre l’accorda sans le contrôler à l’écran , alors qu’il passa un temps fou sur un geste de Ramsay, passant et repassant l’action devant un public hurlant, rouge de colère. Là, M. Lafon pinailla beaucoup face à l’écran… A croire qu’il attendait d’y voir un épisode de « Plus belle la vie »…

Alors, voilà… Que je fasse une suggestion à la commission des arbitres, manière de leur éviter concert de noms d’oiseaux et autres « civilités » à leur endroit, manière, aussi, d’éviter aux supporters quelque hausse de tension inutile qui pourrait porter atteinte à leur intégrité physique ou psychique : puisque qu’il y a un arbitre-vidéo, bien au calme et à l’abri de toute pression, pourquoi exposer l’homme de terrain à la vilipende ; que la décision se prenne off entre eux sans que les spectateurs ne viennent y mettre leur grain de sel vocal. Ma « farfelutitude » va faire hurler ? Tant pis, c’est dit !

 

Venons au match, plutôt au jeu et à sa gestion.

Sur les ondes de France Bleu Béarn, le président Pontneau  déclarait, au sortir des vestiaires : « Le rugby, c’est aussi de la comptabilité ». La Section Paloise n’a-t-elle pas, en effet, dilapidé une partie de son capital par excès de fierté ? N’aurait-elle pas dû tenter deux pénalités pour espérer engranger un point-bonus défensif, ou, mieux, les deux points du match nul. Compte de gagne-petit ? Comme un remake du Pau-Toulon de l’an dernier, où on n’avait pas su prendre la bonne décision, dans la tension de fin de match. Reste à savoir qui devait la prendre. Reste à savoir quelles conclusions en seront tirées… par un président pas habitué, à l’habitude, à commenter à chaud,  sur les ondes. Chafouin, M.Pontneau ? Ou carrément colère ?

Ceci dit, il aurait aussi pu déclarer : « Le rugby, c’est sont des touches bien négociées pour pouvoir lancer son jeu ».

 

touche.jpg

Ou bien : « Le rugby, ce sont des ballons qu’on ne lâche pas à cinq mètres de la ligne quand on est en position de renverser le score ».Car, comment ne pas avoir des regrets à se dire qu’avec quelques minutes supplémentaires, nos Palois auraient pu l’emporter. Tant   les Montpelliérains n’en pouvaient de se tirer sur les mollets, bouffés par les crampes. Faut dire qu’ils avaient fait tous les efforts nécessaires pour s’éviter de se faire reprendre au score. Avec force, talent, et ce brin de roublardise qui fait tourner le chrono au moment où la situation commence à tourner au vinaigre.

Oui, nos Verts et Blancs ont bien manqué encore le coche à avoir oublié de mettre le starter à temps. Il est d’ailleurs à craindre qu’ils pourraient subir encore quelques désillusions à l’occasion de la visite d’autres Gros du Top 14. En se disant qu’ils ont bien fait de battre Lyon avant que le Lou ne montre trop les crocs.

 

* * *

Début Juillet, Michel Ollé nous quittait, lui qui avait enchanté la Croix du Prince dans les années 70. A l’initiative de Jean Paul Basly, un de ses équipiers et amis, un hommage lui sera rendu au travers d’un recueil de nouvelles de rugby, écrites par quelques auteurs passionnés de notre sport. L’ouvrage devrait sortir d’ici peu à l’occasion du Salon du Livre de Pau, mi Novembre, aux éditions de La Biscouette...

 

Demis d'ouverture0001.JPG

 



29/10/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres